Return to site

Des mots et débats au Davout relais

Comment faire face à la violence?

L’association deci-dela s’est rendue jeudi 9 Février au centre social Davout Relais, qui offre pendant les vacances scolaires des activités aux enfants du quartier. Accueillis chaleureusement par un groupe de huit enfants, nous avons animé une séance « Des mots et débats » qui porte sur la sensibilisation citoyenne et le vivre-ensemble. Afin de briser la glace entre les animateurs et les enfants et entre les enfants eux-mêmes puisque tous ne se connaissaient pas, nous avons commencé par un petit jeu dynamique les faisant interagir avec chacun. La bonne humeur alors assurée et la cohésion établie, tous étaient prêt à intervenir.

Installés en table ronde, nous avons donné la parole aux enfants : « Qu’est-ce que le vivre ensemble ? Avez-vous déjà entendu parler d’interculturalité ? ». Le dialogue entre eux devient alors facile et leur timidité se dissipe. A travers cet échange apparait des mots clefs « égalité, aider les autres » qui nous permettent d’approfondir notre réflexion, leur réflexion et les placer comme acteurs centraux de la discussion. Ainsi, les enfants ont alors compris qu’ils sont égaux à l’animateur, égaux entre eux, que c’est leur parole que l’on veut entendre. C’est ainsi que, prenant leur courage à deux main pour certains, les enfants ont présenté par binôme l’une des quatre thématiques citoyennes de leur choix : « Solidarité ; égalité filles/garçons ; interculturel ; violence » et certains ont même partagé leur(s) expérience(s) du réel.

Cette pédagogie active (participation directe des enfants) permet à chacun d’entre eux de se sentir réellement concernés par les thèmes abordés, en y apportant leur propre conception et leur mise en confrontation avec de réelle(s) situation(s) de leur vie quotidienne. Ainsi, lors de cette animation les enfants sont des citoyens à part entière dont nous voulons entendre leur opinion pour construire ensemble une société meilleure grâce à nos comportements à chacun : « Comment être solidaire ? Si vous-même n’êtes pas violent, il y aura alors moins de violence, il faudrait que tout le monde apprenne ça et c’est possible grâce à vous. ».

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly