Return to site

Sensibilisation au cyberharcèlement

A Ostricourt, avec la Fédération Française des Télécoms

Smartphone, tablettes, réseaux sociaux, Drive, cloud, mail… Bien que tous ces outils numérique soient des alliés au quotidien, pour gagner en efficacité, pour partager, travailler, faire des recherches, et même se divertir ; ils possèdent aussi des dangers, qu’il semble fondamental d’appréhender, notamment avec les plus jeunes. C’est en ce sens que l’association Deci-dela aborde la thématique de la citoyenneté numérique auprès des jeunes publics, dès l’âge de 6 ans.

Dans le cadre de cette thématique, nous avons eu la chance d’animer le 22 mars 2019, en partenariat avec la Fédération Française des Télécoms1, un atelier de sensibilisation au cyberharcèlement auprès de jeunes de 10 à 15 ans au centre social d’Ostricourt (Hauts de France).

Lors de cet atelier, une première partie consiste à prendre conscience de la gravité du cyberharcèlement et de ses conséquences. Nous évoquons les différents acteurs en situation de (cyber)harcèlement : harceleur, spectateur et victime; en insistant sur le rôle du spectateur, qui peut devenir un témoin dès lors qu’il intervient, qu’il en parle, et qu’il ne laisse pas la victime seule. Le but est de responsabiliser les jeunes face au cyberharcèlement.

 

Puis nous évoquons les bons réflexes à mettre en place pour se protéger sur internet : ne pas mélanger vie privée et vie publique, réfléchir avant de publier, vérifier son empreinte sur Internet, être prudent avec ce qu’on l’on envoie, et à qui. Car nous le rappelons, une façon de prévenir le cyberharcèlement, c’est aussi de faire attention à ce que l’on publie soi-même sur Internet.

 

Plus on s’expose, plus on est vulnérable !

Enfin nous passons à la pratique : par petits groupes, les jeunes vont devoir résoudre une enquête sur le serious game Stop la Violence2. Dans cette enquête, harcèlement et cyberharcèlement sont liés, autour d'une histoire de rumeur. Ils doivent trouver les indices qui leur permettent de comprendre ce qu’il s’est réellement passé. Le format ludique permet d’insister sur ce sujet grave, et d’évoquer LA solution en cas de cyberharcèlement (en tant que victime ou spectateur) : en parler ! A une personne de confiance, à un adulte, à des numéros d’aide comme le 30203

Vidéo de l'atelier réalisée par le FFTélécoms

Pour aller plus loin et connaître les bons réflexes d’accompagnement sur Internet, n’hésitez pas à consulter le Guide « Internet : comment accompagner & protéger votre enfant » réalisé par la FFTélécoms.

1 La Fédération Française des Télécoms : https://www.fftelecoms.org/

2 Stop la violence est un site (aussi disponible sous forme d'application) développé par notre partenaire Tralalere. Pour tester les trois enquêtes disponibles, il est nécessaire de créer un compte (gratuitement).

3 Le 3020 est le numéro de Non Au Harcèlement. Il est aussi possible de contacter Net écoute, au 0800 200 000, ou directement sur Messenger.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK